<- Page des Paroles... Lyrics Page...

Bérurier Noir

Macadam Massacre


Macadam Massacre

Chantez tous en chœur!


Baston

Les flics bastonnent bien trop
Dans leurs cars, dans le métro
Matracage serviettes mouillées
Car tu es basané

Tant qu’il y aura des prisons
Les kids se batt’ront
Tant qu’il y aura des prisons
Y aura des bastons

Ils nous arrêtent pour rien
Pour des tiags ou un cuir noir
Parce que tu traines le soir
T’as des coups dans les reins

Tant qu’il y aura des prisons
Les kids se batt’ront
Tant qu’il y aura des prisons
Y aura des bastons

Faut pas que les flics s’étonnent
De se faire casser la tête
C’est normal quand ils nous cognent
Qu’on éprouve de la haine

Tant qu’il y aura des prisons
Les kids se batt’ront
Tant qu’il y aura des prisons
Y aura des bastons

Quand je vais dans une manif
Ils envoient leur C.R.S.
Comme pour un état de siège
Alors il y en a qui tirent

Tant qu’il y aura des prisons
Les kids se batt’ront
Tant qu’il y aura des prisons
Y aura des bastons

Dans cette sale cité pourrie
Dans cette société de fric
Je n’ai pas besoin d’un flic
Pour m’apprendre à vivre

Tant qu’il y aura des prisons
Les kids se batt’ront
Tant qu’il y aura des prisons
Y aura des Bastons
BASTON, BASTON, BASTON, BASTON, BASTON, BASTON


Elsa Je T'Aime

Je t'aime, je t'aime
Je t'aime Elsa
Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa

Tu es belle comme l’amour
Tu es belle comme le jour
Tu es belle comme toujours

Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa

Tu es douce comme la mort
Tu es douce, donne moi ton corps
Tu es douce, j’en veux encore

Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa

Mais tu es morte, je t’ai tuée
Mais tu es morte, pour te garder
Mais tu es morte peux-tu m’oublier?

Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa
Je t’aime Elsa
JE T’AIME


Chromosome Y

Meutre
Le meutre
Meutre
Le Meutre

Un, deux, trois, quatre

Aux mains de l’État
La force s’appelle Droit
Aux mains d'l’Individu
Elle se nomme Crime

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y

Oh! Maman suis-je un tueur? -- Horreur
Dans le sang le bonheur -- Malheur
Est-ce que tu en as peur? -- J'ai Peur
Et je tuerais ma sœur -- Ta sœur

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y

Épargne mon cœur -- Violeur
À quand le malheur -- Tricheur
Traine dans le secteur -- Branleur
L’assassin se meurt -- ???

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y

Le couteau plein de sang
Assassine un enfant
Et le soir mourant
L’assassin a peur -- Terreur

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y

Condamné à mort
Et condamné à tort
Le bourreau est content
Et l’assassin en pleurs -- ???

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y

À la chaise électrique
Ou à la guillotine
Par un matin sordide
L’assassin qui sourit

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y

Le sang du meurtrier
A coulé jusqu’aux pieds
De la foule dégoûtée
Du bourreau satisfait

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y

Aux mains de l’État
La force s’appelle Droit
Aux mains d'l’Individu
Elle se nomme Crime

Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y
Oh! Chromosome Y -- Meutre
Oh! Chromosome Y -- Le meutre
Oh! Chromosome Y -- Meutre
Oh! Chromosome Y -- Le Meutre


La Nuit Noire

Il poignarde sa compagne
Et il s’endort paisiblement
Tandis que ses chiens la dévorent
Tandis que ses chiens la dévorent

C’était la nuit noire!
C’était la nuit noire!

Il poignarde sa compagne
Et il s’endort paisiblement
Tandis que ses chiens la dévorent
Tandis que ses chiens la dévorent

C’était la nuit noire!
C’était la nuit noire!

Et il poignarde sa compagne
Et il s’endort paisiblement
Tandis que ses chiens la dévorent
Tandis que ses chiens la dévorent

C’était la nuit noire!
C’était la nuit noire!

Il poignarde sa compagne
Et il s’endort paisiblement
Tandis que ses chiens la dévorent
Tandis que ses chiens la dévorent

C’était la nuit noire!
C’était la nuit noire!
C’était la nuit noire!
C’était la nuit noire!

C’était la nuit noire! -- La nuit noire série noire
C’était la nuit noire! -- La nuit noire, la nuit noire!
C’était la nuit noire! -- La nuit noire série noire
C’était la nuit noire! -- La nuit noire, la nuit noire!


Frères D'Armes

FRÈRES D’ARMES!

Vous savez c’que ça m’rappelle Lieutenant?
La bataille de Pigstown… Chaude affaire.
Huit jours à patauger dans l’sang des camarades…

Plus de 300 morts rien que dans mon régiment.
Mon meilleur ami, le capitaine Bluebitt
A eu les deux yeux arrachés par une balle.

Mon adjoint, le sergent Malbaret,
A agonisé trois jours à mes côtés,
Les deux jambes coupées net par un éclat d’obus…

Souvenirs, souvenirs…

Notre colonel a eu le ventre ouvert par un éclat.
Il a commandé la charge les tripes à l’air.
Son ordonnance les lui portait dans une bassine.

De temps en temps… Ah! Ah!...
Le brave garçon en laissait tomber un bout sur le sol
Et le vieux… Ah! Ah!...
Lui passait un d’ces savons.

Quelles journées les vôtres avaient un allant une ardeur…
Je me souviens de l’un de vos porte-drapeaux…
Impossible de lui arracher son drapeau.

On lui a fait sauter les deux mains à coups d’sabre
Eh bien, le bougre a croché dans la hampe avec les dents.
Rien à faire pour qu’il lâche prise.

Je le revois encore les dents serrées sur son drapeau
Comme un chien sur un bout d’bois.
On avait beau tirer, va t’faire fiche.
Le brave petit gars…

Vous savez c’que ça m’rappelle Lieutnant?

Souvenirs, souvenirs…
Souvenirs, souvenirs…

FRÈRES D’ARMES!

Souvenirs, souvenirs…
Souvenirs, souvenirs...
Souvenirs, souvenirs…

FRÈRES D’ARMES!

Souvenirs, souvenirs…
Souvenirs, souvenirs…
Souvenirs, souvenirs…

FRÈRES D’ARMES!

(Lauzier/Alexis "Les Aventures d'Al Crane." - Dargaud Éditeur 1977)


J'Ai Peur

Ces rues froides
La nuit noire
Dans mes yeux
Cette banlieue
Vide et grise
Qui arrive
Me dévore
Carnivore

J’EN AI PEUR!
J’EN AI PEUR!

Les humains
Qui ont faim
De mon sang
De mon temps
Ils me guettent
Ils me jettent
Dans le gouffre
Ils me bouffent

J’EN AI PEUR!
J’EN AI PEUR!

Ces objets
Qui sont fait
Pour me prendre
Qui se tendent
Quand j'arrive
Quand je viens
Ils ont faim

J’EN AI PEUR!
J’EN AI PEUR!

Tout ce monde
Qui me sonde
M’écartèle
Me ficelle
M’atrophie
Me réduit

J’EN AI PEUR!
J’EN AI PEUR!

J’EN AI PEUR!
J’EN AI PEUR!

J’EN AI PEUR!
J’EN AI PEUR!

PEUR! PEUR! PEUR!


Manifeste

Je hais mon pays et je hais la France
Je hais la patrie et je hais les gens
Je n’suis qu’un survivant de l’armée rouge soldat
Ne crois plus comme avant et suicide toi.

Je hais le pouvoir et je hais les ordres
Je hais les lois et je hais la force
Je n’suis qu’un survivant de l’armée noire soldat
Je n’suis qu’un survivant et suicide toi.

Je hais l’armée et je hais la guerre
Je hais les curés et je hais la haine
Oh! je hais les armes et je hais les larmes
Je hais les jouets et je hais les bombes
Je n’suis qu’un survivant de l’armée bleue soldat
Je n’suis qu’un survivant et suicide toi.

Socialisme Soviétique
Cataclysme militariste
Alternative réussite
En République, l’anarchie…

En République, l’anarchie
En République, l’anarchie
En République, l’anarchie
En République, l’anarchie
En République, l’anarchie
En République, l’anarchie
En République, l’anarchie
En République, l’anarchie


Le Noir, Les Horreurs

Je vis dans la mort
Massacre de porcs
Je vis dans la guerre
Je n’aime pas mon père
Je vis dans l’suicide
Le monde est une ruine
Je mange de la viande
Le monde est violent
Je vis dans la peur
Le noir, les horreurs
Je ne sais pas vivre
Et je saute dans le vide
Je n’connais pas l’amour
Car le monde est trop lourd
Je suis mal dans ma peau
Car le monde n’est pas beau
Je suis mal dans la vie
Car le monde est tuerie
Et je pense aux massacres
Que personne ne condamne
Et je pense à la mort
Que tout le monde ignore
J’ai les testicules froides
Et ma tête est une boîte
Regarde mes excréments
La course aux armements
Je suis bisexuel
Le monde est cruel
Par le bien et le mal
Le monde est brutal
Et j’encule la France
Esprit de vengeance
J’ai des désirs morbides
Et j’aime les crimes
Dans un fait divers
Un type mange sa merde
Ma conscience est hantée
De fillettes brûlées
Je m’adresse à tous
Vous n’êtes que des chiens mous
Il faut vous réveiller
Ou bien continuer
À vous massacrer
Avec brutalité
Et avec lâcheté
Je me suis masturbé
Nous sommes égoïstes
Et bientôt fascistes
Dans ce monde purulent
C’est l’échec permanent


La Mort Au Choix

La pendaison
Morts étouffés
Vertèbres cassées -- Vertèbres cassées

La guillotine
Un cou tranché
Dans un panier -- Dans un panier

Strangulation
Souffle arrêté
T’es asphyxié -- T’es asphyxié

Chaise électrique
Tout ligoté
Cerveau brûlé -- Cerveau brûlé

Un fusillé
Douze balles tirées
Cœur éclaté -- Cœur éclaté

Écartélé
Membres arrachés
Sans bras, sans pieds -- Sans bras, sans pieds

Et un noyé
L’eau est entrée
Plus respirer -- Plus respirer

Décapité
Hache aiguisée
Une tête coupée -- Une tête coupée

Et la torture
T’as beau crier
Toute la journée -- Toute la journée

Un écorché
Un enterré
Un affamé -- Un affamé

Empoisonné
T’es suicidé
Ou bien gazé -- Ou bien gazé

Les Béruriers
Ont étranglé
Une vieille mémé -- Une vieille mémé

La mort légale
Juge ou pas
La mort légale
Finira pas -- La Mort

La pendaison
Morts étouffés
Vertèbres cassées -- À mort!

La guillotine
Un cou tranché
Dans un panier -- À mort!

Strangulation
Souffle arrêté
T’es asphyxié -- À mort!

Chaise électrique
Tout ligoté
Cerveau brûlé -- À mort!

Un fusillé
Douze balles tirées
Cœur éclaté -- À mort!

Écartélé
Membres arrachés
Sans bras, sans pieds -- À mort!

Et un noyé
L’eau est entrée
Plus respirer -- À mort!

Décapité
Hache aiguisée
Une tête coupée -- À mort!

Et la torture
T’as beau crier
Toute la journée -- À mort!

Un écorché
Un enterré
Un affamé -- À mort!

Empoisonné
T’es suicidé
Ou bien gazé -- À mort!

Les Béruriers
Ont étranglé
Une vieille mémé -- À mort!

La mort légale
Juge ou pas
La mort légale
Finira pas -- La mort
La mort, la mort


Nada 1

Torture mentale, physique, psychose
Torture mentale, torture mentale,
Torture mentale, physique, osmose
Torture mentale, torture mentale,
Toture, torture, torture, torture


Bûcherons

Les bûcherons sont entrés dans la forêt
Les bûcherons sont de plus en plus laids
Avec leurs barbes longues de quatre mètres
Et leurs haches qui fendent les chênes
Leurs chaussures écrasent les plantes
Et dans les arbres détruits, ils dansent
À grands coups de tronçonneuse
Ils atrophient la nature pieuse.

Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids

Mais il est arrivé qu’un jour il n’y avait plus d’arbres
Tout n’était que tristesse et désordre
Les bûcherons ont beaucoup souffert ce jour-là
Il n’y avait plus rien à abattre
Dans un village perdu près des marais noirs
Les bûcherons sont entrés avec leurs bottes aux pieds et le matériel usé.

Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids

Dans ce village perdu il y avait un abattoir
Les bûcherons ont prêté leurs mains, leur force, leur courage
Pour abattre les bœufs, les veaux et les porcs, pour en faire de la viande
C’est ainsi que les bûcherons reprirent courage en tronçonnant les bêtes

Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids

Il est arrivé qu’un jour dans ce village perdu
Il n’y avait plus de bêtes pour faire de la viande
Les bûcherons ont beaucoup souffert ce jour-là
Ils sont partis voir les gens de ce village éloigné
Avec leurs bottes aux pieds et le matériel usé

Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Même pas les coups de sabre n’arrêteront leur marche
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Même pas les coups de sabre n’arrêteront leur marche

Les bûcherons sont entrés dans la chambre de ma mère
Dans la chambre de mon frère
Ils hachèrent mon père jusqu’à l’aube
Puis ils partirent vers une autre forêt
Et si un jour vous rencontrez un bûcheron
Rappellez-vous qu’ils ont massacré mes enfants
Qu’ils sont assoiffés de sang
Qu’ils cachent derrière leurs barbes
De futurs horribles carnages
Futurs horribles carnages
Horribles carnages. Horribles carnages.

Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Ils marchent dans la forêt, ils sont de plus en plus laids
Même pas les coups de sabre n’arrêteront leur marche
Même pas les coups de sabre n’arrêteront leur marche

Bûcherons, bûcherons, bûcherons, bûcherons
Bûcherons, bûcherons, bûcherons, bûcherons


Nada 2

Dans les camps de concentrations
Block, H, Block, H Block H
Service torture, service mental
Service secret, service fasciste
En Sibérie Occidentale
Torture, torture mentale

Dans les pays sous-developpés
La dictature s’est imposée
Les militaires sont au pouvoir
Dans les camps rien de beau à voir
Service torture, service nada


Amputé (Hôpital Lobotomie)

Lobotomie papa
Lobotomie maman
J’ai un trou dans la tête
Lobotomie soldat
Lobotomie para
Je ne crains plus la loi

*Amputé, amputé
Amputé, amputé
Amputé, amputé

Lobotomie nada
Lobotomie caca
J’ai un trou dans la tête
Je ne sens plus mes bras
Et même si je meurs
Je n’ai plus de douleur

*Amputé, amputé
Amputé, amputé
Amputé, amputé

On me demande souvent
Pourquoi cette cicatrice
Là juste derrière mon crâne
Dans ma tête il fait noir
Dans ma tête un trou noir
J’ai du sang plein ma tête

*Amputé, amputé
Amputé, amputé
Amputé, amputé

Quand ils sont arrivés
Pour venir me chercher
La camisole passée
Je pouvais plus bouger
Et après dans le noir
Trainait dans le couloir

*Amputé, amputé
Amputé, amputé
Amputé, amputé

La tête dans la baignoire
Ils ont pris un rasoir
M’ont dégagé le crâne
J’me souviens plus de rien
Lobotomie merci
J’ai du vide plein ma tête

*Amputé, amputé
Amputé, amputé
Amputé, amputé

Lobotomie, amputé
Lobotomie, amputé
Lobotomie, amputé
Lobotomie, amputé 

Amputé, amputé
Amputé, amputé
Amputé, amputé

Lobotomie!
*Refrain de Hôpital Lobotomie: Lobotomie (x5) & Lobotomie, Hôpital (x5).


Nada 3

Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture mentale, torture mentale
Torture, torture, torture mentale

Torture mentale
Torture mentale
Torture mentale
Torture mentale
Torture mentale
Torture mentale
Torture mentale

Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion
Torture mentale, torsion


Nada

Torture mentale, physique psychose
Torture mentale, physique névrose
Torture mentale, physique osmose
Néant, néant, néant, néant
Nada, nada, nada, nada

Dans les camps de concentrations
Block H, Block H, Block H
Service torture, service mental
Service secret, service fasciste
En Sibérie Occidentale

Torture mentale, physique psychose
Torture mentale, physique névrose
Torture mentale, physique osmose
Néant, néant, néant, néant
Nada, nada, nada, nada

Dans les pays sous-developpés
La dictature s’est imposée
Les militaires sont au pouvoir
Dans les camps rien de beau à voir
Service torture, service nada

Torture mentale, physique psychose
Torture mentale, physique névrose
Torture mentale, physique osmose
Néant, néant, néant, néant
Nada, nada, nada, nada


Bérurier noir.

No need to go further!! It's just Tripod publicity!!
Pas besoin de descendre plus!! C'est juste de la publicité de Tripod!!